KYUSHO

Qu’est-ce que le kyusho-jitsu

Le Kyusho n’est pas un art martial en lui même mais une partie supérieure des arts martiaux, autrefois transmise en secret. Le Kyusho est enseigné uniquement en cours particulier. Cette méthode utilise des « points » qui touchés de manière adéquate engendrent des réactions édifiantes.

Elle demande un travail psychomoteur spécifique et des formes de corps souples et relachées . Elle est entre autre LA CLEF pour décoder les « formes » créées par les maîtres (poomse, tao, kata,…) en technique de self-défense redoutable.

Quelque soit votre style de base,le Kyusho est une valeur ajoutée pour tous systèmes de combat et arts martiaux, ce qui en fait son extraordinaire richesse.

L’Art des points vitaux

Origine : Partie supérieure commune à tous les arts martiaux

Signification : »Attaque des points vitaux »

Le pratiquant : Tous pratiquants d’arts martiaux, sports de combat, self-défense

Début au club : Enseigné uniquement en cours.

Formes de pratique : Applications self-défense, psychomotricité spécifique (asymétrie, latéralisation …), étude théorique, travail énergétique

Techniques : toutes celles des arts martiaux et de votre système de défense

Le kyusho-jitsu rassemble un ensemble de techniques -frappes, pressions, vibrations, qui s’appliquent sur les points vitaux.

Ces points sont dits vitaux en termes de points énergétiques.Le Kyusho-Jitsu n’est pas une discipline. Il a toujours été intégré aux Arts Martiaux, notamment dans le Ryukyu-Kempo. Il permet d’augmenter, d’affiner l’efficacité de sa pratique. D’évidence, à cause de sa dangerosité, le Kyusho-Jitsu ne s’apprend ni ne se pratique seul. Il se trouve au centre d’une pratique martiale déjà existante et n’est enseigné qu’a des élèves déjà gradés dans leur discipline, généralement des enseignants voulant perfectionner leur pratique.

Le Kyusho-Jitsu explore les concepts de la MTC, le Chi (énergie interne) Qi en Japonais, sa circulation le long des méridiens, les concepts de Yin/Yang et Wuxing, les différents cycles de cette circulation du Qi.
On retrouve des principes communs avec le Qi-Gong, le Shiatsu, le Tui-na.

Il s’agit des points situés sur l’ensemble des méridiens repris dans la médecine chinoise et utilisés en acupuncture ou en shiatsu (points appelés tsubos).La notion de point vital est donc différente de celle que connaissent les occidentaux, pour lesquels les points vitaux se raportent à des éléments anatomiques tels que carotide, etc..

 »Tuite Jitsu ».

Techniques de clés utilisant les points de pression, pour contrôler ou immobiliser un attaquant.

 »Kyusho Jitsu ».

Techniques de frappe utilisées sur les points d’acupuncture; c’est la forme de frappe la plus avancée dans les arts martiaux.

Il existe trois sortes d’actions: (à noter que certains points, cumulent les trois sensibilités).

Points sensibles à la pression.

Points sensibles aux frappes.

Points sensibles aux frictions.

kyusho_vitalpoints

Conclusion

Pour conclure, on peut dire qu’un combat de pratiquant de kyusho-jitsu ne durera peut-être que trois secondes contre un ivrogne.

Mais s’il s’agit de deux experts en la matière, le combat sera long et pénible, et toutes les techniques autres -clés, frappes, projections -seront des atouts supplémentaires pour l’adepte.

On doit donc étudier le kyusho-jitsu comme discipline de base ou en complément de l’art que l’on pratique déjà, comme n’importe quel art martial , mais en ne se limitant pas qu’à des points et des angles de frappe. On entre dans un domaine plus vaste, l’Etude des Arts Martiaux .

Parmi ceux-ci, aucun ne peut être considéré comme une discipline unique, toute nue au milieu de nulle part. Le tout forme un ensemble, avec des approches différentes certes, mais toujours avec la même rigueur, les mêmes efforts et la même durée dans l’apprentissage.